Hello, aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une expérience testée il y a trois jours ici, en Thaïlande. Pour la première fois de ma vie, j’ai réussi à tenir un jeûne. Une seule journée certes, mais tout de même ! Je vous en parle ici.

Quand on s’intéresse à un mode de vie sain, à la detox, on croise forcément sur notre route le terme de « jeûne ».

Le concept ?
Arrêter de s’alimenter pendant un certains temps : un repas, une journée, trois jours, une semaine, voir plus.

Pourquoi faire ?
Mettre l’organisme au repos pour l’aider à se détoxifier.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, je vous conseille l’excellent livre : le miracle du jeûne.
Tous les types de jeûnes et monodiètes y sont expliqués, avec leurs effets, le mode d’emploi, les précautions à prendre etc.
Dans cet article, je ne vais pas vous donner un cours détaillé sur le sujet (je ne m’y connais pas assez pour cela), mais j’avais envie de partager mon expérience avec vous.

Vous le savez surement, je suis depuis quelques semaines en Thaïlande, à Koh Phangan. Cette île a plusieurs facettes, je me trouve sur la plus « healthy » de l’une d’elles. Ici, se côtoient le yoga, la méditation, le tantra et la detox. Il est courant de croiser des personnes en période de jeûne, ou de monodiète.
A Paris, j’ai souvent essayé ce type d’expérience. Je n’ai jamais réussi.
Pour les jeûnes, je décide en général de ne consommer que des jus pendant une journée et pour la monodiete, j’ai tenté une fois les fameux « trois jours de pommes ». Et bien, je n’ai même pas tenu la première journée.
Pour le jeûne de jus, pareil.
En général je tiens la journée, mais arrivée à l’heure du diner je ne résiste pas à l’appel d’un « vrai repas ».
C’est très psychologique. Ce n’est pas du tout la sensation de faim qui me fait arrêter, mais une vraie « envie » de manger. Tout est dans la tête.
Bref, tout ça pour vous dire, que mes expériences en la matière n’ont été qu’échec jusqu’à maintenant.

Aujourd’hui, je peux enfin dire que j’ai réussi un jeûne ! Et je suis plutôt fière de moi.
Il n’a été que d’une journée, mais je préfère y aller petit à petit. Me fixer des objectifs réalisables, plutôt que de me lancer tout de suite dans une période de trois jours que je vivrais peut être moins bien, surtout si je ne « réussie » pas à aller jusqu’au bout.

Bon, ne nous mentons pas, le contexte et le cadre aident. La plage, les cocotiers, les bonnes ondes, le soleil et la chaleur, les personnes compréhensives…
Plus simple de faire cette expérience ici plutôt qu’à Paris, dans mon quotidien.
Mais ce n’est pas tout. J’ai utilisé deux-trois astuces qui ont grandement aidé à mieux vivre cette cure de 24h.

1) Commencer le jeûne en milieu de journée
Jusqu’à maintenant, je commençais « mes journées sans nourriture » le matin (le dimanche en général), et je voulais tenir jusqu’au lundi matin. Psychologiquement, c’est difficile parce que pendant une journée entière vous ne vous installez pas à table.
Ici, j’ai commencé le jeûne à 14h, après mon déjeuner. Et ça a été beaucoup plus simple !
Et oui, psychologiquement, je n’ai « raté » que le diner, et le lendemain je savais que je pourrai manger de nouveau à 14h. Je vous assure que cela fait la différence. C’est psychologiquement beaucoup plus facile à vivre.

2) Boire de l’eau de coco
Ici, tout le monde boit des noix de coco fraiches, et mange ensuite la chaire avec une cuillère. Délicieux.
L’eau de coco est très nutritive. Elle contient toutes les vitamines et nutriments pour permettre au corps de fonctionner parfaitement. Vous pouvez « survivre » très longtemps en ne consommant que de l’eau de coco.

Pour 100g d’eau de coco, vous retrouvez :

  • protéines : 0.3 à 0.7 g,
  • lipides : 0.07 à 1 g,
  • glucides : 2 à 4 g,
  • Fibres : 1,1 g,
  • Sodium : 0,1 g,
  • Calcium : 24 mg,
  • Magnésium : 25 mg,
  • Potassium : 250 mg,
  • Vitamine C : 2,4 mg.

Le fait d’en boire pendant le jeûne permet d’apporter à son corps plein de bonnes choses pendant que le système digestif se repose. Elle permet également de combler la faim, physiquement et psychologiquement puisqu’ici il est commun de commander des noix de coco au restaurant. La vie sociale ne s’arrête donc pas pendant la cure.
Si vous optez pour un vrai jeûne (pas une monodiète), vous ne pourrez pas manger la chaire de la noix de coco. Il faut juste boire l’eau. Autant vous dire que mes amis m’ont adoré cette journée là : ils récupéraient tous les restes et se régalaient avec !
Pour ce qui est des quantités, comptez 3 ou 4 noix de coco pour la journée. Une à la place des repas quoi.
Alors je vous vois venir : pas simple de trouver des noix de coco jeunes et fraiches (les vertes), en France.
Certes… !
Heureusement que l’on peut trouver de l’eau de coco en brique 😃
Pour la qualité, il faut bien faire attention : parfois les conditions de transport dénaturent totalement le produit.
Après quelques recherches, la marque Cocowell est la marque qui propose apparemment, l’eau de coco de meilleure qualité.

 


 

Mes impressions ?
Je suis fière. Fière d’avoir réussi. Enfin.
J’ai failli lâcher l’affaire au diner quand je me suis retrouvée au milieu de deux amis et de leur « fried rice vegetables » et « burger » respectifs.
Mais j’ai tenu.
Je vous donne aussi une autre astuce : faites la cure avec quelqu’un d’autre pour vous soutenir. C’est hyper important et ça encourage véritablement à ne pas abandonner.
Un ami le faisait avec moi, et je ne pouvais pas le « lâcher » en craquant.
Au niveau de la faim, sincèrement, ce n’est pas dérangeant. Le corps supporte très bien l’arrêt de la nourriture. Surtout si vous consommez de l’eau de coco ou des jus, qui vont « remplir ».
Le vrai enjeu est psychologique. C’est très tentant de tout laisser tomber à la moindre sensation de faim ou envie de manger. Et c’est là que ça devient intéressant. C’est là que l’enjeu spirituel entre en jeux. Se surpasser. Calmer son mental. Aller au delà de ses limites, de ses croyances. C’est ce que je voulais tester.
Nous avons tous grandi avec des idées préconçus sur la nourriture, notre corps, la façon de s’alimenter. Mais au fond, on ne connait pas véritablement nos propres besoins. On ne reconnait plus les véritables signaux. Je pense que les cures dans ce genres permettent un « reset », une sorte de remise à niveau des sensations et des émotions liées à la nourriture.

Apparemment, à partir du deuxième ou troisième jour de jeûne, une sorte d’euphorie se fait ressentir. La créativité, l’énergie et la concentration sont décuplées.
Cela me donne vraiment envie d’essayer, maintenant que j’ai passé l’étape « d’une journée ».
Quand on jeûne une journée, tout le système se met au repos.
A partir du deuxième jour, le corps commence à se nettoyer, c’est là que l’effet thérapeutique devient intéressant pour les personnes qui cherchent une véritable detox.

Vous avez envie d’essayer ?
Il y a plusieurs options.
– Le jeûne hydrique : vous ne buvez que de l’eau et des tisanes
– La cure de jus (ou d’eau de coco) : vous ne mangez plus mais consommez de l’eau de coco ou des jus de légumes et fruits (bio,frais,pressés à froid)
– La monodiète : Si vous avez peur d’avoir faim, le fait de ne consommer qu’un seul aliment permet également au corps de se reposer. A vous de choisir ce qui vous semble le plus simple : pommes, carottes, raisins, bananes, riz brun… Vous pourrez trouver plein d’info sur la monodiète sur internet ou dans des livres.

Pour la durée, c’est vraiment à vous de choisir, de sentir ce qui est le mieux pour vous.
Une journée, c’est déjà très bien. Même un repas d’ailleurs. Sauter un diner permet de s’alléger et de reposer le corps.
Une journée, une fois par semaine c’est l’idéal.
Si vous vous sentez prête, vous pouvez essayer trois jours ! Dans ce cas là, il faudra faire une « descente alimentaire » juste avant. On ne passe pas directement d’une journée « junk food » à trois jours de jeûne. Il faut y aller petit à petit.
Comme je ne l’ai pas fait pour mon unique journée de cure, je ne peux pas vous donner plus de renseignements à ce sujet, mais comme d’habitude, internet regorge d’informations à ce sujet. Si vous vous sentez apte à essayer, prévoyez de vous reposer, de prendre soin de vous. Quelques effets peuvent se faire ressentir, comme le mal de tête, la fatigue, le mal de ventre. C’est normal : le corps élimine ce qu’il y a à enlever.
Pour les cures plus longues, je vous conseille de vous entourer de spécialistes (un naturopathe par exemple, comme Anne Claire Meret, qui a justement co-écrit le livre sur le jeûne dont je vous parle plus haut).
Vous pouvez également opter pour des cures de jeûnes à faire dans des centres. Au moins, tout est pris en charge, vous vous laissez guider par les spécialistes, et surtout cela vous fait sortir de votre quotidien, de votre cadre habituel. Personnellement je n’en ai jamais fait, je ne peux donc pas vous donner les bonnes adresses pour réaliser ce genre de cure, mais j’ai adoré le centre Pranahvital qui je sais, propose ce genre de prestation (j’avais fait une vidéo ici sur le sujet).


Si vous avez déjà testé une cure comme celle-ci, que ce soit un repas, une journée ou trois jours, je serais curieuse d’avoir vos retours d’expérience. Et pour les autres, dites moi si cela vous a donné envie d’essayer, qui sait ? 😉

Je vous embrasse fort,

Héloïse

le jeune est de plus en plus reconnu comme étant très bénéfique pour le corps et l'esprit. Aujourd'hui je vous parle de mon expérience de monodiete. Une journée à l'eau de coco

35 Comments on J’ai testé : une journée de jeûne à l’eau de coco 🌴

  1. Diane
    5 avril 2018 at 10:42 (6 mois ago)

    Salut !
    Alors j’ai essayé la cure de banane. Cela allait le matin mais plus la journée passait et plus j’avais envie de manger un vrai repas. J’ai fini par cuir mes bananes pour mieux les manger.
    J’ai tenu une seule journée alors que j’en comptais faire trois jours de jeûne.
    Mais j’étais fière de ma seule journée.
    J’ai eu des vertiges et aussi beaucoup de fatigue. C’est d’ailleurs pour cela que je ne suis pas allée plus loin.
    Par contre j’ai déjà fait trois jours de cure de jus. J’ai adoré personnellement car je changeais constamment d’aliments. Et effectivement je me suis sentie tellement bien après cette cure !
    Merci pour ce partage.

    Répondre
    • Héloïse
      5 avril 2018 at 17:42 (6 mois ago)

      Merci à toi pour ton témoignage ! C’est vrai que comme toi, j’ai préféré le jeûne à la monodie bizarrement… j’ai trouvé ça plus simple

      Répondre
  2. Anaïs Cybermaman
    5 avril 2018 at 10:45 (6 mois ago)

    Et bien pourquoi pas?

    Je suis une diiiiingue d’eau de coco et j’en consomme assez régulièrement. J’ai souvent pensé à la diète, mais sans jamais sauté le pas.
    Combiner les deux quel idée royale ^^

    Alors bon vu le temps quelque peu degueu actuellement c’est psychologiquement compliqué, puisque manger reste une des rares choses qui me remontent le moral actuellement.

    Mais dès les beaux jours revenu why not ? Et pourquoi même un article de mon ressenti 🙂
    Je te ferais un feedback avec plaisir 🙂
    Namaste mam’zelle 🙂

    Répondre
    • Héloïse
      5 avril 2018 at 17:44 (6 mois ago)

      Tu as raison d’attendre un peu que les beaux jours reviennent. Ce sera plus simple effectivement je pense 🙂
      Hâte de lire ton témoignage !

      Répondre
  3. Kitty
    5 avril 2018 at 11:48 (6 mois ago)

    Bravo ! tu peux être fière de toi 🙂
    Je n’ai jamais fait un vrai jeûne, mais régulièrement je remplace le diner par une tisane … et c’est déjà difficile 🙂
    Tu vas rester en Thailande ?
    Bonne journée

    Répondre
    • Héloïse
      5 avril 2018 at 17:44 (6 mois ago)

      C’est déjà top 🙂
      Non non je rentre à Paris. Fin avril

      Répondre
  4. Joëlle Mahé
    5 avril 2018 at 11:58 (6 mois ago)

    Bravo Heloïse je suis fière de cette première tentative réussie !!! J’ai expérimenté le jeûne pour éliminer les toxines dues à la chimio et aux diverses anesthésies que j’ai subi cette dernière année. Personnellement j’arrive à tenir 48 heures mais sans rien absorber même pas de l’eau car ça me fait vomir. Après retour avec eau de coco, jus verts et petit à petit légumes et fruits ! Que du bénéfice pour l’organisme et teint éclatant en prime !!! A faire régulièrement !!! BIZZZ joëlle

    Répondre
    • Héloïse
      5 avril 2018 at 17:44 (6 mois ago)

      Merci de ton témoignage Joelle 🙂

      Répondre
  5. Lauraine
    5 avril 2018 at 13:14 (6 mois ago)

    merci pour le partage et les infos

    Répondre
    • Héloïse
      5 avril 2018 at 17:45 (6 mois ago)

      avec plaisir 🙂

      Répondre
  6. Lyli
    5 avril 2018 at 14:45 (6 mois ago)

    Bonjour Héloïse, merci pour cet article. Je pratique le jeûne intermittent (jeûne hydrique), mais je ne sais pas si je fais les choses correctement. Je voulais juste savoir si le jeûne intermittent était abordé dans le livre que tu nous recommandes… Je cherche un livre sur la pratique elle-même du jeûne. Merci par avance pour ton aide. J’espère que tout va bien pour toi sur ta jolie île 🙂

    Répondre
    • Lyli
      5 avril 2018 at 20:28 (6 mois ago)

      Coucou Héloïse, on dirait quand tu m’as oublié dans les réponses 😉 bon… ben juste bravo alors d’avoir réussi 24 h de jeûne, c’est pas rien et c’est un bon début. Je commence l’après-midi également, je trouve cela plus facile aussi, surtout le soir (qui dort dine 😉 )

      Répondre
    • Héloïse
      7 avril 2018 at 17:32 (6 mois ago)

      Je ne t’ai pas du tout oublié ! J’avais un trou de mémoire alors j’ai demandé confirmation à l’auteur..
      Le jeune intermittent est bien abordé dans le livre 😉 C’est bien ce qui me semblait

      Répondre
      • Lyli
        7 avril 2018 at 19:41 (6 mois ago)

        Ah super merci beaucoup. Je vais l’acheter alors. Je ne sacais pas que prendre uniquement des bouillons ou du jus de coco était aussi considéré comme un jeûne. Je pensais qu’on ne pouvait boire que de l’eau. Du coup ca m’intéresse encore plus Merci encore

        Répondre
  7. Héloïse
    5 avril 2018 at 18:07 (6 mois ago)

    Coucou
    Moi depuis quelque temps j’ai commencé le jeûne de 24h par semaine toute les semaines. Je me sens reconnecter à mon corps ce jour là, et plus connectée au niveau spirituel. J’aimerai tester 2jours mais je ne me sens pas encore prête.
    Félicitation à toi pour cette première

    Répondre
    • Héloïse
      5 avril 2018 at 18:11 (6 mois ago)

      Ca ne m’étonne pas du tout ! Merci pour ton témoignage 😉 je vais essayer de même

      Répondre
  8. Aude
    5 avril 2018 at 20:19 (6 mois ago)

    Coucou Héloïse
    Je suis une grande fan de tes vidéos et je ne loupe aucun article non plus mais là je me permets de réagir.
    Personnellement j’ai été obligée de jeûner pour des raisons médicales de 24h à 4 jours et j’en ne comprends vraiment pas comment on peut préconiser cette pratique plus de 24h grand maximum et je trouve même ça dangereux de la banaliser sur des blogs, en vidéos ou même dans des livres.
    Mise à part pour raison médicale aucun médecin ne conseillera à personne de jeûner. Il faut savoir que le corps et tout particulièrement le système digestif ne s’arrete jamais de fonctionner même s’il est «vide » ce qui est une ineptie parce que notre colon ne peut être vide que nous faisions un « lavement » (là encore une pratique sans aucun intérêt si ce n’est détruire la flore intestinale). Justement les effets secondaires du jeûne pour certaines personnes sont désastreux : grosse fatigue, vertiges, tremblements, manque de concentration, maux de ventre et le pire hypoglycémie.
    Pourquoi vouloir detoxifier son corps ? Mais detoxifier de quoi ? L’être humain est une « machine » extrêmement bien faite, ce qui doit être éliminer s’élimine naturellement et l’homme a survécu depuis des millions d’années sans jeûne (ou forcé alors).
    Il faudrait demander aux personnes dans des zones très pauvres qui ne mangent qu’un seul repas par jour ou qui parfois ne peuvent pas manger pendant plus de 24h ce qu’ils pensent du jeûne !!!
    Pour moi c’est une pratique complètement infondée qui n’a aucun bienfait sur le plan médical à proprement parler.
    De plus il me semble très dangereux de parler de jeûne de 3 jours, 1 semaine ou plus !!! Sans contrôle c’est le meilleur moyen de s’en retrouver aux urgences.
    Je t’adore vraiment mais quand on sait que les blogs sont lus par des jeunes filles, parfois très jeunes et qui ont des soucis avec leur image et leur corps je trouve ça très risqué !
    Navrée pour ce commentaire mais j’en ne le suis permise parce que je suis suivie par plusieurs médecins (endocrinologue, généraliste, homéopathe,… ) et quand on leur parle de détox, ils en riraient presque mais d’un rire jaune.
    Alors ça n’est pas du tout une attaque chacun fait bien ce qu’il veut de son corps mais je pense que quand on est lu comme tu l’es il faut faire très attention à ces propos.
    J’espere que tu ne m’en veux pas. Passe un bon séjour, profite du soleil. Ne jeûne pas trop. Gros gros bisous

    Répondre
    • Héloïse
      7 avril 2018 at 13:54 (6 mois ago)

      Bonjour Aude, ne t’en fais pas, je ne prends pas mal du tout ton commentaire ! Chacun a le droit de s’exprimer et de donner son point de vu ! Surtout si c’est dit gentiment.
      Je ne suis pas vraiment d’accord avec toi…
      Effectivement les longs jeûnes nécessitent une surveillance médical, c’est bien ce que je précise dans l’article. Quand c’est pour une courte période, comme trois jours par exemple, il n’y a aucun soucis…
      C’est un « conditionnement » qu’on a de penser que c’est dangereux. Les signaux que tu donnes sont typiquement les signaux du corps qui enlèvent les toxines. Ca passe après, et c’est normal.
      Pour ce qui est du jeune, des civilisations et des peuples le font depuis la nuit des temps. L’homme n’a jamais autant mangé que maintenant, et surtout ce genre de nourriture : viandes, et produits pollués par des pesticides. C’est à cela que sert la detox…
      Dans le fond, je comprends totalement ce que tu veux dire. A la base, si nous mangions des petites quantités de nourriture saine, avec un mode de vie qui va avec, je pense que nous n’aurions pas besoin de tout cela… Mais malheureusement ce n’est pas le cas.
      Je comprends que le concept puisse faire peur. J’ai longtemps pensé comme toi. Et après m’être renseignée auprès de spécialistes de médecines naturels (naturopates, médecins ayurvédiques etc.), j’ai changé d’avis 🙂
      Il ne s’git pas ici de banaliser la chance en poussant les gens à le faire régulièrement pour rentrer dans une mode. Je voulais simplement montrer que ce n’était pas si difficile que ça, et tout est « dans la tête » une fois de plus.

      Répondre
      • Marie
        9 mai 2018 at 22:57 (5 mois ago)

        Un témoignage pour rebondir sur cette discussion (et qui n’est que mon expérience, je ne souhaite pas généraliser mon cas), j’ai commencé il y a quelques années à jeûner un repas, et j’étais super fière. Puis j’ai remplacé mes repas par un verre de jus de citron ou une soupe, encore plus fière de moi. Au bout de quelques mois monodiete une journée puis une seule cuillère de sauce tomate fait maison par jour, wow quel exploit je me sentais bien. Un jour dans la semaine puis petit à petit 2, 3, puis tous les jours de la semaine… Puis j’ai perdu 20 kg..’ j’ai été complètement chamboulée lorsque j’ai lu dans ton article qu’au bout de quelques jours une sensation d’euphorie car oui j’étais totalement dans un état second, c’est une addiction, une drogue. Aujourd’hui je suis guérie après avoir été hospitalisée, après en avoir tant galéré, grace à mon entourage. Bref même si je ne doute pas que le livre que tu conseilles est certainement très sérieux je n’en doute pas, je ne peux m’empêcher de penser que le sujet est trop sensible car on ne sait pas comment cela va être interprété par le lecteur.. enfin si on ne peut plus rien dire de peur que cela influence, soit mal interprété, blesse ou gêne, et ben elle est où la liberté d’expression ?! Bref ce n’est pas du tout un commentaire négatif juste un partage d’expérience pour prévenir des eventuelles et extrêmes dérives de ce système à la mode… Pour moi également le corps n’a pas de raison de jeûner, juste un besoin de s’écouter et se respecter. Aujourd’hui je mange quand j’ai faim, bien sûr j’essaie d’éviter les aliments trop mauvais pour la santé et la ligne, et si j’ai un peu mal au bide je mange léger, ce que mon corps m’invite à assimiler. Pour moi la question c’est surtout d’arriver à écouter son corps (tout un programme…) Plus que de se priver. Désolée pour mon commentaire infinissable et bonne continuation 😉

        Répondre
        • Héloïse
          10 mai 2018 at 10:27 (5 mois ago)

          Je suis entièrement d’accord avec toi Marie. Et merci pour ton partage d’expérience.
          Comme tu le dis, le corps sait exactement ce dont il a besoin. C’est, je trouve un des avantages du jeune, et monodiete. On devient plus « sensible » à ses signaux.
          Même si bien évidemment, il ne faut pas tomber dans les extrêmes…

          Répondre
  9. Pedro Martinez
    5 avril 2018 at 22:07 (6 mois ago)

    Oui! J’ai fait la meme experience avec la noie de coco et oui, j’étais surpris aussi a quel point le corps fonction tres bien malgré le sentiment d’avoir « faim ».

    Répondre
    • Héloïse
      7 avril 2018 at 17:32 (6 mois ago)

      Ah super ! Merci de ton témoignage Pedro 🙂

      Répondre
  10. Lila
    5 avril 2018 at 22:29 (6 mois ago)

    Une journée de jeûne ma tenterait bien surtout avec de l’eau de coco, je trouve ça plus tentant que la monodiète. En revanche, j’ai 4 enfants et je ne me vois pas du tout préparer le diner pour la famille pendant que je jeûne 😉 !! Et plus, il est aussi vrai que le cadre joue un rôle important. Je vis au Canada depuis 1 an , actuellement le ressenti est de – 11 et on a encore des petites chutes de neige !! Mais dans un autre contexte, pourquoi pas ?

    Répondre
    • Héloïse
      7 avril 2018 at 17:34 (6 mois ago)

      Ah je comprends… Avec le froid effectivement ça risque d’être plus compliqué. Et pour les enfants pareil… dur quand il faut préparer la cuisine pour le reste de la famille. Il faut une sacrée force d’esprit

      Répondre
  11. Charlotte
    5 avril 2018 at 22:59 (6 mois ago)

    J’aimerais vraiment réussir à jeûner une journée comme toi, mais j’ai un blocage psychologique et un ventre réglé comme du papier à musique ^^. J’avais pensé à faire du jeûne intermittent en arrêtant de manger vers 19h30/20h et en mangeant le lendemain vers 13h. Mais mon dieu que j’adore le petit déjeuner! bref je sais pas comment je vais faire mais UN JOUR je réussirais à jeûner pour détoxifier mon corps (et mon esprit!). En attendant je vais me faire une cure de sève de bouleau pour aider à la détox 😉

    Répondre
    • Héloïse
      7 avril 2018 at 17:35 (6 mois ago)

      Top le jeune intermittent aussi 🙂
      haha et je comprends pour le petit dej. Pourquoi ne pas le prendre à 13h alors ? Plutôt que de prendre directement le déjeuner ?
      Rien ne t’en empêche.

      Répondre
  12. Kali
    6 avril 2018 at 05:50 (6 mois ago)

    JAMAIS DE LA VIE !!!!

    Répondre
    • Héloïse
      7 avril 2018 at 17:35 (6 mois ago)

      Hahah pas si difficile que ça ! promis 🙂

      Répondre
  13. Bertrand
    6 avril 2018 at 08:23 (6 mois ago)

    Bravo Héloïse,
    Je suis fier de toi, bienvenue au club!!
    À bientôt,
    Bertrand

    Répondre
    • Héloïse
      7 avril 2018 at 17:35 (6 mois ago)

      Hihi merci Bertrand 🙂

      Répondre
  14. Aurelia
    11 avril 2018 at 09:08 (5 mois ago)

    Bonjour, j ai essayé 3 jours de monodiete de pommes cela a ete assez difficile, jai essayé egalement la monodiete d’orange mais jai pas tenu la journée trop acide pour mon estomac. De confession musulmane jai lhabitude de jeuner
    1 mois, les 2/3 premiers jours sont durs et apres on shabitue tres bien. On commence a manger et boire au coucher du soleil mais tres peu car notre estomac s est bien retrecit, et un repas plus consistant
    avant le lever du soleil.

    Répondre
  15. Aurelia
    11 avril 2018 at 09:13 (5 mois ago)

    […] jai oublié de dire egalement que dans un moment de ma vie ou jai eu envie de perdre du poids je me suis mise a faire le jeune intermittent pendant environ 3 mois. Je mangeais a 10h30, a 15h et a 16h jusqua 16h30. Puis je jeunais de 16h30 a 10h30 le lendemain.

    Resultat tres positif, jai effectivement perdu mon surpoids 🙂

    Répondre
    • Héloïse
      12 avril 2018 at 08:52 (5 mois ago)

      Ah super ! je vais m’y pencher sérieusement 🙂

      Répondre
  16. Anaïs
    13 avril 2018 at 13:28 (5 mois ago)

    Bonjour Héloïse !

    Je crois n’avoir jamais commenté ton blog, mais cette fois le sujet m’intrigue vraiment sachant que comme toi j’ai un peu de mal avec le jeune et la monodiète, même une journée 😉 Clairement y’a première astuce de commencer à jeûner après le petit déjeuner ou le déjeuner est géniale ! Je n’y avais même pas pensé. Alors même qu’attaquer le jeûne dès le matin, c’est vraiment difficile.

    Je suis curieuse de savoir quel a été ton ressenti sur le plan physique ? J’ai l’impression que le jeûne t’a beaucoup apporte sur les plans émotionnel et spirituel (peut-être aussi car cela laisse plus de temps à notre esprit pour penser ?…). Qu’en est-il sur le plan physique si ce n’est pas indiscret ?

    Dans tous les cas je pense que le jeûne même d’une seule journée sera encore plus intéressant en respectant les étapes de la « descente » et de la « remontée » alimentaires. J’avais essayé avant/après une monodiète et il faut avouer que c’est aussi ce qui rend le jeûne difficile !

    Merci pour ton partage d’expérience,
    Anaïs

    Répondre
    • Héloïse
      14 avril 2018 at 12:01 (5 mois ago)

      Hello Anais ! Rien de particulier physiquement. Je n’ai ressenti aucune fatigue ou réelle sensation de faim.
      Le métabolisme ne met au repos, ce qui est top. Pour ressentir un véritable effet physique, je pense qu’il faut faire un peu plus d’une journée. Ou bien véritablement respecter la descente et remontée alimentaire un jour avant, un jour après comme tu dis 🙂

      Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *