(DIY) Bonne idée : fabriquer sa propre palette de rouge à lèvres

Total
0
Shares

Hello les filles,

aujourd’hui je vous retrouve pour vous partager une technique que j’utilise depuis maintenant deux ans pour fabriquer moi-même mes palettes de rouge à lèvres.

L’intérêt ? Rassembler tous mes produits au même endroit pour un gain de place et de temps.
Je ne vais pas vous mentir, c’est d’abord pour un intérêt professionnel. Ma valise pèse une tonne et si je peux trouver un moyen pour l’alléger un peu, je prends !
Le fait de rassembler toutes les couleurs permet également à la personne que je maquille de choisir ce qu’elle préfère sans que j’ai à ouvrir tous les tubes.

e24e3050bab880b96221f6c83a71a161
3f501c7afa5474c0d4d16f11c4df0ca4
Matériel : 
– un pilulier (le mien vient de chez Muji et coûte 2.25€) ou une palette vide
– vos rouges à lèvres
– un couteau
– une cuillère à soupe
– un briquet ou une bougie
pilulier
Mode d’emploi :
– couper le raison du RAL (3/4 environ) et mettez le dans la cuillère
– positionner la cuillère au dessus de la flamme (il ne faut pas que rouge à lèvre bout)
– quand le raison a entièrement fondu, versez le contenu dans un des « casiers » du pilulier
– Faites la même chose avec le reste de vos RAL
– faites refroidir quelques heures
– votre palette est prête :D

Mes palettes de RAL
Mes palettes de RAL

Il vous suffira d’utiliser un pinceau à lèvres pour prélever la matière et l’appliquer.
Je vous conseille de retirer l’étiquette référence du RAL et de le coller à l’arrière de chaque case pour que vous sachiez quel produit vous venez d’utiliser. Grâce à ce système, vous pourrez également prendre le tube de rouge à lèvres avec vous pour faire quelques retouches pendant la journée ou la soirée.

Je vous embrasse :)

→ article écrit pour le blog de Caroline Receveur

5 commentaires
    1. C’est vrai que c’est tout simple, et on y pense pas forcément.
      Tu me diras si ça rend bien ! 🙂
      Bonne soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aimer aussi

Et si… on arrêtait l’après shampoing ?

Il s’agit là d’un nouveau type d’article, d’une nouvelle rubrique de mon blog : “et si…?”. Rien de bien philosophique, malgré le nom. Il va plutôt s’agir de tests et d’habitudes que je vais remettre en question. Aujourd’hui, je m’attaque au cas de l’après shampoing. Aujourd’hui, comme avant mon passage au “naturel” d’ailleurs, mon rituel est tout simple : double shampoings puis, après-shampoing/masque. La différence est que je fais beaucoup plus attention à la composition : adieu les SLS, paraben, silicones and co. Donc depuis un an et demi, depuis l’arrêt des cosmétiques “traditionnels” dirons-nous, je suis en quête du shampoing à la meilleure composition, de l’après shampoing qui fera des cheveux doux, brillants, démêlés et j’en passe. J’en ai trouvé.. mais peu : je vous en parle bientôt dans une vidéo “routine capillaire” d’ailleurs. Mais dernièrement, je me suis fait avoir par un après shampoing, acheté récemment dans une boutique bio, mais qui n’a rien de naturel ni de bio si vous voyez ce que je veux dire … Marketing marketing, comme tu es fort…  (J’en parle ici) Alors je me suis posée quelques questions : a quoi sert un shampoing, un après shampoing et à quoi sert un masque ? Reprenons les bases. Un shampoing est

Lire l'article

.
View Post

Pourquoi suis-je repassée aux colorations chimiques ?

Comme vous le savez, j’ai renoncé depuis peu aux produits chimiques et non naturels pour mes cheveux. Il y a de ça six mois, une catastrophe capillaire s’est produite (je vous en parle ici) : une décoloration blond-roux horrible sur les 3/4 de ma chevelure. Je ne vous raconte pas le drame ! Comme je savais que j’allais partir dans le cercle infernal des colorations répétées et qu’il était hors de question que j’abime encore plus mes cheveux, j’ai décidé d’opter pour la coloration végétale. Ravie sur le moment, j’ai trouvé que cela dégorgeait assez rapidement. On m’avait prévenu alors aucun problème ! Tout en sachant que les colorations végétales gainent le cheveux, le plus rend plus fort et plus brillant. Donc tout benef. Le problème de la coloration végétale, c’est que pour faire bien tenir une couleur, il faut d’abord appliquer une première couche de henné naturel (donc rouge) et ensuite une deuxième de la couleur que vous souhaitez. Quand la couleur s’estompe, le rouge du henné ressort. C’est là qu’est tout le problème ! A la base, je n’ai aucune reflets chauds dans mes cheveux : je suis châtain claire limite blonde foncée alors les reflets rouges, autant vous

Lire l'article

.
View Post