5 actions qui vont faire de toi un voyageur responsable

HéloïseHéloïse
Total
15
Shares
Je suis certaine que, tout comme moi, vous faites partie de celles/ceux qui sont passionné/es de voyage. Aujourd’hui, je souhaite vous parler d’une belle façon de voyager en préservant la planète et votre bien-être, le tourisme responsable. Alors vous me direz, oui, c’est bien joli tout ça, mais concrètement qu’est-ce que je fais moi, si j’ai envie de voyager de façon plus responsable ? Ne cherchez pas plus loin, vous êtes au bon endroit. En lisant cet article vous allez découvrir 5 actions qui feront de vous un voyageur responsable.

A l’heure où j’écris cet article, je me trouve sur une plage à Barcelone . Comme beaucoup de gens, je suis tombée amoureuse de cette ville au patrimoine culturel et à l’architecture incroyablement riches. A tel point que je m’y suis installée, il y a maintenant 1 an.

Pourquoi je te parle de Barcelone ?!

Eh bien parce que la capitale catalane est, aujourd’hui plus que jamais, victime de son succès. En 2017, le nombre de touristes s’élevait à plus de 18 millions, soit près de 15 fois la population de résidents.

Hormis le tourisme de masse, chaque jour je suis témoin d’une triste réalité. Cigarettes, cannettes, bouteilles, bref toute sorte de déchets qui sont laissés à l’abandon sur les plages et dans les rues…et ce n’est que la partie immergée de l’iceberg.

Voyager est une chance incroyable et notre défi à tous est de voyager en ayant conscience de cette chance et en ayant des gestes simples afin de limiter au maximum notre impact sur l’environnement et la planète.

Mais, me diras-tu, face à l’ampleur de la situation, est-ce que le fait que j’agisse personnellement changera vraiment quelque chose ?

La réponse est OUI bien sûr !

« L’avenir commence par un premier pas » Josiane Coeijmans

Je m’adresse à toi, oui toi passionné de voyage, es-tu prêt à accepter ta mission de voyager en préservant la planète et ton bien-être ?!

Alors ne cherche pas plus loin, tu es au bon endroit.
Le but de cet article est de te donner 5 actions pour faire un premier pas vers une nouvelle façon de voyager et devenir un voyageur responsable.

1. Prendre conscience de l’urgence de la situation

 

« Le premier pas vers le changement est la prise de conscience…» Nathaniel Branden

C’est le moment où tu ouvres les yeux et le cœur et que tu décides, toi personnellement en tant qu’être vivant sur cette planète, de te mettre un bon coup de pied au derrière et de passer à l’action. Finalement, c’est le pas le plus important puisqu’il va te permettre d’entrer en action.

Il est plus que temps de réaliser l’urgence de la situation face au désordre lié à l’exploitation de nos ressources, et le comportement destructeur des humains en voyage. Outres les incivilités citées plus haut, de nombreux sites font face à un tourisme d’une intensité inégalée. Pour cause, le nombre croisant de voyageurs et le développement toujours plus grandissant des stations balnéaires. Excepté le cadre idyllique, l’envers du décor est beaucoup plus triste et il est temps de s’y intéresser. Eaux polluées, biodiversité menacée sans compter la difficulté de gestion des déchets.

Ton action :

Lorsque tu voyages, commence par observer ton comportement et celui des autres voyageurs. Regarde autour de toi, le soir avant de quitter la plage. Souvent, prendre du recul et juste ouvrir les yeux permet cette prise de conscience nécessaire.

2. Reprendre ses déchets

Maintenant que tu as pris conscience de l’urgence de la situation, tu es prêt à enfiler ta tenue de super-héros et à devenir un voyageur responsable.

Ton action :

La première action qui est finalement très simple et ne demande pas beaucoup d’effort est de faire attention à tes gestes en reprenant tous tes déchets avant de quitter un lieu et en utilisant un objet qui te serve de cendrier. Non, le sable n’en est pas un !

Par ce petit geste, tu contribues à préserver les ressources naturelles du territoire, à favoriser la protection des zones naturelles et à protéger la biodiversité et les milieux fragiles. WOW tout ça !

3. Bien choisir son hébergement

Ton action :

Au lieu de choisir une grande infrastructure, certes équipée de toutes les commodités pour rendre ton séjour le plus parfait possible, mais sans aucun charme, remplie de monde et surtout très polluante, pourquoi ne pas opter pour une structure plus petite, qui est construite dans un souci d’harmonie avec la nature et dont l’impact sur l’environnement est minime ?!

Il y a différents types d’hébergement qui existent, cela peut-être de loger chez l’habitant, dans un Bed & Breakfast, dans un Eco Lodge, etc. Il y en a pour tous les goûts et tous les portemonnaies. Cela est souvent une expérience très enrichissante, dans des lieux originaux et magnifiques. Je te ferai partager, sur le blog, des lieux incroyables et insolites où vivre de belles expériences tout en respectant la planète.

 

4. Participer à la communauté

Cela permet de découvrir autrement, des cultures et des traditions et de contribuer au développement des populations et territoires d’accueil.

Cette partie est certainement celle dont on a le moins l’habitude mais qui pourtant apporte tellement au niveau humain, partage, souvenirs etc.

Le fait de s’intéresser activement à la culture et aux traditions de la population locale permet de nous ouvrir au monde qui nous entoure d’apprendre non seulement sur nos hôtes mais aussi et surtout sur notre propre personne.

Ton action :

Pourquoi ne pas apprendre à cuisiner des plats locaux, se renseigner avec respect sur une cérémonie qui se déroule dans le village, parler et échanger avec les gens. Finalement, c’est ça aussi voyager!

Il te sera plus facile de participer à la communauté si tu loges chez l’habitant mais toute structure éco responsable te renseignera certainement avec plaisir sur les activités auxquelles tu peux participer.

 

5. Limiter ses déplacements

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Le premier moyen de transport qui nous vient à l’esprit lorsqu’on parle de voyage est l’avion, mais dans cet article, je désire mettre en avant les différents moyens de se déplacer dans le pays où tu voyages. Vas-tu prendre des vols internes, vas-tu utiliser le train, le bateau ou pour les courtes distances, la voiture, le scooter, le vélo, la marche ?

En ayant un minimum d’organisation, tu peux limiter tes déplacements et utiliser les moyens de transports les plus adaptés.

Pour finir cet article d’introduction vers le tourisme responsable, sache que quelque soit l’action que tu décides de mettre en pratique, n’oublie pas que ce sont les petits gestes qui font la différence.

Si chaque voyageur décide de faire de sa façon de voyager un pas vers la sauvegarde de notre planète, imagine la réalité que nous allons créer…

Maroussia Dupasquier 🌷
VoyagEco – For My Planet
(blog en préparation)
Page fb : https://www.facebook.com/voyagecoformyplanet/
Insta : voyagecoformyplanet

3 commentaires
  1. Je suis d’accord avec ces conseils! Je suis surtout d’accord que le premier pas est celui de la prise de conscience. J’ai pris conscience il y a un an de l’urgence de changer mon comportement… Aujourd’hui, j’essaye de parler de voyager éco-responsable 🙂

  2. Article très intéressant mais je pense que tu devrais marquer dans le titre ou dans l’intro que cet un article invité. Quand j’ai lu “je suis à Barcelone depuis 1an” j’étais perdue… “mais elle habite pas à Koh Phangan ??
    Arf, c’est quand j’ai vu le nom à la fin que j’ai compris (je suis quiche)

  3. Je reviens juste de Barcelone, j’ai logé en pension, en Air bnb chez un habitant et dans des gîtes. Effectivement on sent que Barcelone a un souci avec ses touristes (les messages : go to your fucking home, tourists), et les vols (on s’est fait cassé une vitre de voiture et voler nos bagages).
    Bon, on a utilisé une voiture (2 jours), et le prochain voyage on fera avion + road trip en voiture donc ce n’est pas du tout, du tout responsable comme voyage.
    J’en suis consciente, on pourrait faire mieux. On est bons sur d’autres points : ouvrir les yeux, être végane, utiliser des gourdes filtrantes, ne pas utiliser les goodies d’hygiène des hôtels (mais le bon vieux savon de marseille), partir avec le strict minimum. De toute façon on a en fera jamais vraiment assez et il y a toujours une manière d’être encore plus responsable éthiquement et écologiquement. L’important c’est d’ouvrir les yeux et de prendre conscience comme tu le dis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez vous à la newsletter

Vous pouvez aimer aussi