Que penser des marques bio rachetées par les gros groupes ?

HéloïseHéloïse
Total
0
Shares

Aujourd’hui je vous propose un sujet de réflexion : Comment agir face aux petites marques bio rachetées par les gros groupes ? Comme vous allez le voir, le débat n’est pas “si simpliste” que ça. J’attends vos avis en commentaire ♡


🌷 Mode & Bijoux 🌷


Le gilet que je porte vient de Thailande.

Pour les colliers, la chaine la plus longue est une chaine en or, tout ce qu’il y a de plus classique, avec un médaillon ajouté.

Pour la chaine plus courte, il s’agit d’un modèle de la nouvelle collection (bientôt dispo) de la marque MLLE AIME.
Si vous entrez le code EASYBLUSH au moment de la commande, vous aurez ce très joli bracelet en cadeau https://goo.gl/g8fyYy


🌷 Pour me suivre 🌷


Blog : http://easyblush.fr
Insta : @heloisemonchablon
Pinterest : https://www.pinterest.fr/blogeasyblush/


🌷 Ma formation en ligne 🌷


→ “Objectif teint parfait”

Une formation contenant 11 vidéos et des PDF pour apprendre à prendre soin de sa peau au naturel et surtout à se maquiller pour afficher un teint lumineux et éclatant.

 

9 commentaires
  1. Bonjour Heloïse !

    Réflexion intéressante et en même temps difficile de se prononcer…

    Ma première réaction et de me dire que ce n’est pas quelque chose de positif que les grands groupes se mettent au bio car on sait que leur motivation n’est aucunement de protéger la planète et la santé des gens…

    En revanche cela prouve que les habitudes des consommateurs ont changé et que la préoccupation de consommer sain est de plus en plus grande, suffisamment en tout cas pour que cela oblige les grands groupes à changer leur marché pour répondre à la demande des consommateurs.

    Comme tu l’as dit, en tant que consommateur nous avons le pouvoir d’arrêter de consommer des produits polluants et dangereux et donc d’obliger les grands groupes à revoir leurs produits… Ce qui est très positif.

    J’ai l’impression qu’en ce moment “la mayonnaise” est en train de prendre, je vois de plus en plus de personnes autour de moi changer leurs habitudes que ça soit au niveau cosmétiques, alimentation ou réduction des déchets. Donc si ces marques bio arrivent petit à petit dans les grandes surfaces c’est finalement positif car ça va toucher de plus en plus de monde.

    Si on est un milliard à faire de petits gestes comme arrêter de faire écouler ds le siphon de sa douches des silicones et perturbateurs endocriniens chaque jour au final ça sera un grand pas pour la planète…

    Donc bref, malgré nos retissences, je pense qu’il faut voir cela du bon côté tout en gardant un œil attentif sur les compo…

    Réjouissons nous plutôt de voir que notre changement sur notre façon de consommer à fini par payer et à obliger les grands groupes à commencer à aller vers des produits bio.

    Bonne réflexion à toutes…

  2. Je pense qu’il faut penser plus “loin”. En boycottant une marque bio, éthique qui se fait racheter par un grand groupe peut également avoir des répercussions en domino à plus petite échelle. Nous pensons rarement aux petits fournisseurs de matière premières. Prenons le cas des tisanes, en s’interdisant d’acheter les tisanes du groupe racheté nous nous interdisons également de soutenir de petits producteurs bio des herbes, épices … qui avaient pour principal acheteur la marque bio….sans cette marque, malheureusement rachetée, ils devront mettre la chef sous la porte. Et sans ces petits producteurs, plus de bio et cela remonte dans la chaine….la marque n’a plus de petits producteurs indépendants artisanaux et doit se tourner vers de plus grands groupes … on finit par ne plus avoir que de grands groupes non bio, non éthiques comme principaux fournisseurs de matière première et du produit fini.

    Peux tu faire une vidéo sur : pour ou contre les simili-carnés? Intérêt à manger quelque chose qui ressemble à la viande, se rapproche de la viande en gout et texture mais qui n’est pas de la viande alors que le but du végétalisme est de se détourner de tout ce qui touche de près ou loin à la viande. Sans compter que les ingrédients et profil nutritionnel de ces similis carnés peuvent être discutables, voir pire que de manger un oeuf ou poulet. Personnellement je ne mange pas de simili carné et refuse d’en manger….mais je trouve que c’est une bonne option pour les personnes en transition pour se familiariser avec les produits végétaux, usage et cuisson pour ne pas être trop perturbés par l’absence de protéines animale dans l’assiette et ne pas être rebutés par les produits végétaux purs et durs comme tofu, tempeh …..

    ton avis sur la question?

  3. Bonjour Eloise, je suis tous les rachats bio en cosmétiques. Je ne suis pas contre le fait de retrouver des produits clean rachetés par une grande marque dans mon supermarché. Mais je serai plus attentive sur la compo au cas où… Les leaders du marché de la cosmétique n’ont qu’à se pencher pour ramasser le travail des petites entreprises marques BIO qui fonctionnent. C’est facile. De leur côté les leaders développent leur gamme bio. C’est un choix mais je suis sensible à l’accessibilité des marques bio partout.
    A suivre de près ‍♀️

  4. Je trouve ta vidéo super intéressante, et je suis d’accord avec toi! Je pense que justement si les grands groupes se mettent au bio, petit à petit les comportements d’achats de Mr et Mme Toutlemonde vont peu à peu changer et les produits même non bio seront de meilleure qualité.
    Personnellement j’essaie, quand c’est possible, d’acheter à des petites marques mais la plupart du temps je fais mes courses presque au même endroit et c’est un gain de temps de se fournir dans les supermarchés, même si je suis d’accord ce n’est pas l’idéal, mais nous ne vivons pas tous à Paris et n’avons pas tous accès à des petits magasins bio (bien qu’il en existe de plus en plus).
    On peut critiquer énormément les grands groupes, mais il ne faut pas tout de suite leur jeter la pierre non plus quand ils essaient de s’adapter au consommateur ! Le progrès est là et il faut en prendre compte 😉

    Bisous!

  5. Bonjour Heloïse,
    J’ai trouvé ta vidéo hyper intéressante et je partage entièrement ton point de vue… Je suis conseillère en parapharmacie et adepte depuis quelque années déjà de la slow cosmétique… Tu imagine bien que ton article m’a particulièrement interpellé… Il m’est en effet de plus en plus dur de vendre des produits de marques “dermatologiques”. Je ne citerai pas de noms (on les connaît tous..) mais la composition de ces produits est réellement catastrophique et il n’y a derrière aucune éthique… Mais heureusement j’ai de plus en plus de clientes qui en sont conscientes et qui souhaitent passer au naturel. Pour ça, je suis heureuse de pouvoir leur proposer des marques comme melvita, sanoflore, weleda et quelques autres encore… Bien sûr que je préfère mes produits plus “bruts” issus de petites entreprises, mais quand je vends une crème weleda ou une mousse sanoflore et bien je me dis que c’est une belle chose que ces produits soient disponibles à un large public en parapharmacie…
    Ps: je viens de découvrir ton blog (que j’ai dévoré pendant mes vacances pluvieuses…) je te felicite pour ton travail et te remercie pour ton sourire

    1. Merci beaucoup Anne-Sophie ! C’est hyper intéressant comme témoignage. Top que tu diriges vers ce genre de marques. Génial <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez vous à la newsletter

Vous pouvez aimer aussi

Et si… on arrêtait l’après shampoing ?

Il s’agit là d’un nouveau type d’article, d’une nouvelle rubrique de mon blog : “et si…?”. Rien de bien philosophique, malgré le nom. Il va plutôt s’agir de tests et d’habitudes que je vais remettre en question. Aujourd’hui, je m’attaque au cas de l’après shampoing. Aujourd’hui, comme avant mon passage au “naturel” d’ailleurs, mon rituel est tout simple : double shampoings puis, après-shampoing/masque. La différence est que je fais beaucoup plus attention à la composition : adieu les SLS, paraben, silicones and co. Donc depuis un an et demi, depuis l’arrêt des cosmétiques “traditionnels” dirons-nous, je suis en quête du shampoing à la meilleure composition, de l’après shampoing qui fera des cheveux doux, brillants, démêlés et j’en passe. J’en ai trouvé.. mais peu : je vous en parle bientôt dans une vidéo “routine capillaire” d’ailleurs. Mais dernièrement, je me suis fait avoir par un après shampoing, acheté récemment dans une boutique bio, mais qui n’a rien de naturel ni de bio si vous voyez ce que je veux dire … Marketing marketing, comme tu es fort…  (J’en parle ici) Alors je me suis posée quelques questions : a quoi sert un shampoing, un après shampoing et à quoi sert un masque ? Reprenons les bases. Un shampoing est

Lire l'article

.
View Post

Poudre d’indigo : la solution pour colorer ses cheveux naturellement sans reflets roux

Bonjour les filles, aujourd’hui je vous parle de la poudre d’indigo, une super découverte dont j’étais O-BLI-GEE de vous parler ! Si vous voulez des reflets cendrés, foncer vos cheveux, ou casser le côté “roux” d’une coloration végétale, cet article est fait pour vous !

Lire l'article

.
View Post